Jour 33

Tafilalet à la Méditerranée

Cette nuit le vent a soufflé par rafales assez violantes, j’étais fatigué et cela ne m’a pas trop gêné pour dormir.
Au petit déjeuner je m’aperçois que personne n’a bien dormi même Brahim était dérangé par les bourrasques du vent.
Nous sortons de la gorge de l’oued Za par une petite piste qui remonte un affluant de oued.
Nous accédons au plateau vallonné de Tafrata. Quelques corps de fermes, la moitié semblent abandonnées. Brahim effectue la pose de milieu de matinée au milieu d’une de ces ferme pour nous abriter du vent froid qui souffle et profiter de ce petit temps de repos. Un homme nous rejoint et nous explique que depuis huit années la sécheresse ne permet pas de cultiver le plateau des cultures « boughr » (irriguées uniquement par la pluie). La moitié des agriculteurs ont déserté leur terres vers la petite ville de Taourirt.
Il est treize heures trente, les dromadaires baraquent devant une ferme abandonnée qu’Addi a choisit pour installer le bivouac à l’abris du vent. Petite étape aujourd’hui quatre heures trente minutes.
Salade arrosée de l’huile fruitée d’Hassan. Sieste pour toute l’équipe, même Brahim s’endort sous une couverture.