D’un rêve de vie à une vie de rêve

Lettre de Jean-Pierre Datcharry
aux voyageurs de Désert et Montagne Maroc

Histoire de mon parcours au Maroc depuis plus de 40 ans, de Désert et Montagne et Dar Daïf à Ouarzazate, et toute l’équipe.

Mon premier voyage au Maroc a eu lieu à l’âge de 19 ans, dans le Haut Atlas jusqu’à la lisière des oasis. Lors de ce périple initial, je découvre la beauté des lieux, la gentillesse des habitants, les rencontres authentiques, la pureté de l’air.

Bien que venant des hautes Pyrénées, région pourtant si belle, je suis tout simplement séduit.

L’année suivante, je reviendrai plusieurs fois pour mieux connaître ce monde fascinant des montagnes de l’Atlas. Je me souviens alors l’hiver en France, après mes journées de ski, passer mon temps à scruter sur les cartes détaillées de nouveaux parcours à emprunter pour mon prochain voyage afin de traverser ces gorges taillées dans les montagnes où apparaissent juste quelques hameaux et villages.

Très rapidement je choisirai de m’installer au Maroc pour y vivre ma vie telle que je la rêvais alors, dans une permanente proximité avec cette nature sauvage et éblouissante, dans la rencontre avec les habitants et dans l’envie de partager tout cela avec d’autres voyageurs.

Une fois sur place, je fais très vite l’expérience d’une traversée chamelière pour relier Immouzer, dans les environs d’Agadir, jusqu’à Essaouira en longeant les rivages de l’océan Atlantique avec ses falaises fracturées, sur les sentiers des pêcheurs et sur les plages bordées de dunes en écho aux grandes vagues qui viennent parfois caresser leurs flancs.

Après quelques années passées dans la haute vallée de Bouguemez, je fais la connaissance de l’agence Hommes et Montagne spécialisée dans le Sahara. Ils auront alors besoin de mes services pour développer leurs circuits au Maroc suite à la fermeture du Sahara central. Ces quelques années me permettront de mettre en place les premières traversées chamelières et à pied au Maroc en reliant Zagora à l’Erg Chebbi sur une durée de 13 jours.

C’est alors que je rencontre Zineb.

Nous nous accompagnerons pour la suite de cette aventure de vie, jusqu’à aujourd’hui.  Zineb a tout comme moi mordu à l’appel du désert, et l’année dernière encore elle conduisait un groupe de Foum Zguid à l’Oued Chbika au bord de l’océan sur une durée de 40 jours.

Cette expérience acquise, je décide de constituer ma propre équipe de guides et de chameliers pour continuer cette aventure, ces rêves d’espace et d’horizon, de lumière et de désert. Nous achetons alors nos propres chameaux. Je prends un vrai plaisir à repérer, découvrir et guider toutes ces traversées dans le désert, souvent accompagné par mon ami L’hô, car finalement les nomades ne connaissent qu’une étendue assez réduite du désert et n’osent pas facilement s’aventurer avec leurs chameaux sur des territoires dont les souvenirs passés de guerres tribales sont parfois encore très présents, ou de risque de manque de pâturages pour leurs chameaux.  Durant ces grandes traversées, nous devions parfois attendre 8 jours de marche pour retrouver un nouveau point d’eau. A cette époque nous avons même vécu l’expérience inoubliable de traverser à pied les 2/3 de la Mauritanie.

Et puis il y a 25 ans, Zineb et moi avons acheté une ruine dans le douar de Talmasla  en bordure des jardins de Ouarzazate, que nous avons lentement restaurée pour nous servir d’habitation et pour devenir au fil des années et des travaux engagés ce caravansérail que vous connaissez tous,  « Dar Daïf »  là où se croisent guides, chameliers, équipe d’intendance et cuisiniers, voyageurs d’une halte, pour une nuit ou un long séjour. Dar Daïf, c’est la maison de l’Invité, pour un repos sous les feuillages et les fleurs du jardin, près de la fontaine et de la piscine ou sur une terrasse avec vue sur les crêtes de l’Atlas.

Dar Daïf, c’est aussi le lieu pour savourer les recettes de Zineb et le point de départ pour aller à la rencontre de tous les trésors environnants, naturels, historiques, culturels, et bien sûr à la rencontre aussi de toutes ces populations des villages avec lesquelles l’échange est toujours une vraie joie.

Nous avons ainsi été parmi les premiers au Maroc à proposer à des voyageurs étrangers de suivre les pistes des anciennes caravanes, sur les sables du désert, au travers les oasis, sur les sentiers des hautes montagnes du Maroc, jusque vers les bords de l’océan Atlantique ou de la Méditerranée. Pour celles et ceux qui ont vécu cette expérience, c’est un profond moment d’émotion partagé entre tous, équipe et voyageurs, et vous êtes nombreux à avoir vécu ce bonheur, à avoir réalisé ce rêve.

C’est ainsi que chaque année depuis 25 ans, nous accompagnons des voyageurs à vivre la transhumance du printemps avec une famille amie nomade de la tribu des Aït Atta pour relier avec leur caravane les plateaux nord de l’Atlas.

Il y a plus de 25 ans encore, et grâce à l’organisation Rives du Rhône, nous avons pu emmener régulièrement un groupe de jeunes en difficulté sociale pour traverser le Maroc du Nord au Sud sur une durée de 5 mois en plusieurs étapes et sur un parcours de 4500 km.

Depuis plus de 20 ans, Zineb permet à des voyageuses de tout pays de vivre l’expérience d’une vraie rencontre avec les femmes de la vallée de Aït Bouguemez à 2000m d’altitude territoire d’origine de Zineb, dans les montagnes au cœur de l’Atlas, proches du massif du M’goun. Chaque femme découvre ainsi la culture de l’autre, la femme étrangère comme la femme Berbère.

L’année dernière, nous avons accompagné Alice, une voyageuse écossaise, dans son rêve d’aventure pour parcourir le Maroc durant 5 mois ½ depuis Ouarzazate, l’Oued Drâa, l’oued Chbika et jusqu’à l’océan atlantique.  Après une pose de quelques mois, Alice repartira avec la même équipe pour relier le grand désert de Smara jusqu’à Bir Anzarane et ainsi atteindre la baie turquoise de Dakhla puis longeant l’océan dans des paysages géologiques époustouflants, elle rejoindra enfin la frontière avec la Mauritanie. Dans quelques semaines, Alice continuera encore son rêve pour 2 mois de plus  afin de rejoindre depuis Nador le désert de Matarka, puis l’extrémité orientale du Haut Atlas jusqu’au lac d’Imilchil, le Sud de l’Atlas et Ouarzazate. Elle aura ainsi traversé tout le Maroc en caravane.

Récemment encore, le jeune Ilyan âgé de 15 ans a marché de Tanger jusqu’à Tagounit, où en janvier 2019 Ali et notre équipe l’ont accompagné jusqu’à l’Oued Chbika.

Je ne peux oublier notre chère amie Françoise qui est venue plus de 50 fois avec des groupes d’amis dans le désert et l’Atlas pour des périples de 10 ou 15 jours. D’autres aventuriers nous ont confié leur rêve de grand désert comme Philippe qui venu en 2019 fêter ses 70 ans avec Ali dans une caravane de Tagounit jusqu’à Tantan pendant 40 jours.

Je ne peux citer toutes ces familles, certaines sur 3 générations, qui sont venus nous retrouver sur les sentiers du Maroc. Tous ces voyageurs, devenus des amis, comme Etienne qui a entre autre effectué 6 fois la transhumance, Sylvie et Jean-Manuel, Claude, notre doyenne de 88 ans, une vraie amoureuse du désert, Hubert, Jacques le découvreur des pistes, Dieter venus 10 fois avec ses amis diplomates à la découverte de toutes les montagnes et désert du Maroc, Nicole, Jean-Bernard toujours à la recherche de nouvelles crêtes, Mouna l’infatigable des grandes traversées de l’Atlas et du Toubkal, Isabelle qui effectue depuis plus de 12 ans des voyages d’écriture, Pierre-Yves venu une quinzaine de fois, Florence et Hugues, Xavier et son équipe venus une quarantaines de fois aussi avec des jeunes ou des familles vivre le désert en quête de sens avec la bienveillance des chameliers et le charme des nuits étoilées, Néfissa et Eric qui ont initié des traversées du désert d’inspiration soufie, Arlette et ses carnets de voyages.

Tous ont tissés des liens chaleureux avec nos équipes, les Brahim, les Ichou, les Mohamed, Ali, Aïcha et R’kia et tant d’autres fidèles compagnons. La nouvelle génération est là pour préserver vivante cette aventure collective comme Kabira, Zahira, Fatim Zahra et Mohamed à Dar Daïf, Addi et Iddir, ainsi que des jeunes nomades chameliers qui nous ont rejoints.

Notre dernière aventure, rêvée depuis des années, s’est concrétisée le 2 mars 2020 avec le départ de Foum Zguid de la caravane chamelière scientifique et culturelle Kafila. Elle devait ainsi fouler les terres du Maroc sur une durée de 3 mois.

L’idée était de marcher sur les traces des anciennes caravanes d’autrefois qui, après avoir franchi le désert en provenance de l’ancien Soudan, remontaient la vallée du Drâa, faisant halte dans des lieux choisis, pour passer l’Atlas après la fonte des neiges et arriver à Marrakech, la capitale du Maroc en cette époque, faire une halte sur la place Jema El Fna et repartir longeant le piémont de l’Atlas pour rejoindre l’arganeraie et l’Océan, Essaouira, l’ancien Mogador.

Cette fois, nous voulions mettre en mouvement des artistes et des scientifiques, présents dans la caravane comme en résidence. L’Institut Français du Maroc était alors notre principal partenaire pour cette grande aventure. Il était prévu d’organiser à chaque grande étape des conférences culturelles et scientifiques pour le bénéfice du public local sur tous les thèmes en relation avec l’esprit des caravanes ou avec les territoires traversés. Malheureusement, au bout de 17 jours au cœur du désert, un message nous est parvenu nous demandant d’interrompre notre marche afin de permettre le rapatriement vers leurs pays  des voyageurs étrangers : la pandémie du Covid 19 venait de commencer. Cette fabuleuse aventure est à nouveau programmée pour la fin février 2021 avec un départ de Tata. La caravane Kafila sera également ouverte à des voyageurs individuels ou en famille pour une étape entre 10 et 20 jours.

Chers amis, chers voyageurs, si vos rêves vous appellent bientôt vers ce Maroc et tous ses trésors, alors sachez bien que toute l’équipe est prête ici pour vous recevoir et continuer ensemble cette merveilleuse aventure.

Ici toutes les conditions d’hygiène se sont encore améliorées pour vous permettre de repartir l’esprit tranquille sur les sentiers de vos rêves de vie.

Tous ces rêves de vie ainsi vécus feront finalement une vie de rêve, et c’est ensemble, avec vous, que nous construisons la plus belle des mosaïques du Maroc.

Comme vous pouvez le comprendre, toute l’équipe ici, près de 65 familles,

NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE RETOUR POUR CONTINUER CET OUVRAGE.

Prenez soin de vous et de tous vos proches.

A très bientôt.

Fraternelles salutations de toute l’équipe, et de Zineb et moi-même.

nos Départs

© Désert et Montagne Maroc 1999 - 2020 - Licence numéro 6D99